Star Jee & Exxòs Feat Tysmé – Lumumba

[Intro]

[Couplet 1]

Star Jee:
An ni chans ni on dous anfans « dans la douce France. »
Mè an pòté koulè a nèg, koulè a soufwans.
Pa la pou jijé travay a Bondyé mè a mwen tousèl an sé on sikatris « du passé ».
Tou sa nèg ja pasé, pé jan las rèsasé.
Prézans an-mwen, èkzistans an-mwen anlè la tè a Bondyé.
An ka touné la paj mè pa ka fenmé liv-la.
Fòk nou ékri listwa chak jou kon Lumumba*.
Pli an ka grandi pli zyé an-mwen gran ouvè.
Tou sa nèg ja fè, gadé dèyè, priyé lé zansyen.
Alò an la ka fè sòsyé pou woulévé nanm a nonm.
Fonn an sann, pa konfonn-mwen, èvè kèk manti-mantè…
An vré an vlé kyoké lèspri a malnonm kon Malcom X.
Ka ékri tèks tout lannuit pas pawòl sé on fòs.
Ou pa oblijé sonjé sé té Star Jee é Exxòs.
Mè sonjé pawòl an-nou, sonjé lidé an-nou.
Pou lè nou ké mò zòt osi zò pé sa woulévé-nou.
Chak jou sé on konba pou pa oubliyé yèoswa.
Sé pou sa an pa’a dòmi ankò pou pa wouviv listwa.
Fo ou ni mémwa, fo ou ni fòs pou « fight. »
Toujou sonjé sé konba !
Toujou sonjé sé konba !
Toujou sonjé sé konba !
Toujou sonjé sé konba !
Toujou sonjé sé konba !

[Refrain]

Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Sé dé sè kè yo ka vann pou koupé kann !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Séla ki mò « enfermé » pou libéré-nou !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Sé dé jenn frè lajòl « stopé » an plen vòl !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Séla kè yo kyouyé pas yo kriyé « la vérité ! »

[Couplet 2]

Exxòs:
Té ni on tan toupré tan, antan a nèg a mont a gousé.
Lè kréyòl té chat a ké bésé.
An tan a nèg drésé pou dansé fwansé fòsé.
Tan a nèg abésé – kyouyé – pou sa yo té ka pansé.
Sa té valé lang é mèt kwa si bouch.
Fè konsi ou pa konprann, kaché liv anba kouch…
Ou té ka li, fò-w té wont sa ! Ou té « instruit », yo té kont sa !
Pini-w pou fè-w konprann kè sé Dyé a-w, sé li ki mons-la !
Yo té promèt-nou, 40 èkta, on vyé boukèt.
Lasirans dè ni la rètrèt plita… Lè i ja twota !
Yo pa té konnèt-nou, nèg Kongo Kalkita.
Ki ja las pòté sak kaba pou on ti nyak… O diab sa !
Bantou ka di, on lanmen ka ba-y.
Sé on lanmen ka dikté sa ki ta-y alò fo ou travay pou ta-w.
Kraché vérité si « europayen » ki té ka kritiké-nou yè.
Mantè ki ja fè-nou fè diféran douvan-dèyè.
Angréyé on mékanik anréyé.
Enkapab dè réyé lé « Ziontifik » kè yo kréyé é kè nou yé !
Menm si an sav mizik pé ké chanjé on planèt.
An konnèt wòl a pawòl pou fè on pèp lévé tèt !

[Refrain]

Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Sé dé sè kè yo ka vann pou koupé kann !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Séla ki mò « enfermé » pou libéré-nou !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Sé dé jenn frè lajòl « stopé » an plen vòl !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Séla kè yo kyouyé pas yo kriyé « la vérité ! »

[Couplet 3]

Tysme :
Comment on assimile une ethnie ?
En lui ôtant toute raison d’être, fière de ses origines.
Comment on décime deux ethnies ?
En les traitant différemment jusqu’au bain de sang jusqu’à ce qu’elles s’exterminent.
Le diable est sur cette terre rarement en enfer.
La nature de l’homme a tout pour lui plaire donc il s’en sert.
Chercher la canne en Océanie, la main d’œuvre en Afrique.
Pour produire du sucre en Martinique ça m’irrite, ça mérite.
Un regard qui n’est pas celui des livres d’histoire.
Un regard sur le Code Noir pour bien faire il n’est pas trop tard.
Non non…, pas là pour déclencher des émeutes.
Mais pour qu’on assimile les vérités et non pas les peuples.
Les pillages sous couvert d’évangélisation.
Les carnages faits au nom d’une dite civilisation.
Notre proposition : que le Devoir de Mémoire soit fait.
Afin que chaque Français soit conscient d’où l’on vient, de qui on est.
La loi 2001-434 est promulguée.
Il ne reste plus qu’à attendre patiemment qu’elle soit appliquée.
Faites que la résurgence de ses blessures.
Soit prise avec sagesse par les générations futures.

[Refrain]

Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Sé dé sè kè yo ka vann pou koupé kann !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Séla ki mò « enfermé » pou libéré-nou !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Sé dé jenn frè lajòl « stopé » an plen vòl !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Séla kè yo kyouyé pas yo kriyé « la vérité ! »

[Refrain]

Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Sé dé sè kè yo ka vann pou koupé kann !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Séla ki mò « enfermé » pou libéré-nou !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Sé dé jenn frè lajòl « stopé » an plen vòl !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Séla kè yo kyouyé pas yo kriyé « la vérité ! »

[Intro]

[Couplet 1]

Star Jee:
J’ai de la chance d’avoir eu une douce enfance dans « la douce France. »
Mais j’ai porté la couleur des noirs, la couleur de la souffrance.
Pas là pour juger le travail de Dieu, mais à moi seul, je suis une cicatrice du passé.
Tout ce que les noirs ont surmonté, je ne me lasserais jamais de ressasser.
Ma présence, mon existence sur la terre de Dieu.
Je suis là à tourner la page, mais je ne ferme pas le livre.
Il faut qu’on écrive l’histoire chaque jour comme Lumumba*.
Plus je grandis, plus j’ouvre les yeux.
Tout ce que les noirs ont déjà fait, regarder en arrière, prier les anciens.
Alors je suis là à faire de la sorcellerie pour relever les âmes des hommes.
« Fondre dans la cendre », ne me confond pas avec n’importe quel charlatan…
En vrai, je veux toucher l’esprit de grands hommes comme Malcolm X.
J’écris des textes toute la nuit parce que la parole est une force.
Tu n’es pas obligé de te rappeler que c’était Star Jee et Exxòs.
Mais souviens-toi de nos paroles, souviens-toi de nos idées.
Pour que quand nous serons morts, vous aussi vous puissiez nous relever.
Chaque jour est un combat pour ne pas oublier hier soir.
C’est pour ça que je ne dors plus, pour ne pas revivre l’histoire.
Il faut que tu aies de la mémoire, il faut que tu aies de la force pour te battre.
Toujours se souvenir que c’est un combat !
Toujours se souvenir que c’est un combat !
Toujours se souvenir que c’est un combat !
Toujours se souvenir que c’est un combat !
Toujours se souvenir que c’est un combat !

[Refrain]

Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ce sont des sœurs que l’on vend, pour couper de la canne !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ceux qui sont morts enfermés pour nous libérer !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ce sont de jeunes frères en prison, stoppés en plein vol !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ceux qu’ils ont tués parce qu’ils ont crié la vérité !

[Couplet 2]

Exxòs:
Il fut un temps, au temps des noirs à montre à gousset.
Quand le créole était un chat à queue baissé.
Au temps des noirs dressés pour danser un français forcé.
Temps des noirs rabaissés (tués) pour ce qu’ils pensaient.
C’était avaler sa langue et mettre la main sur la bouche.
Faire semblant de ne pas comprendre, cacher les livres sous les lits…
Tu lisais ? Il fallait en avoir honte ! Tu étais instruit, ils étaient contre ça !
Te punir pour te faire croire que c’est ton Dieu, c’est lui le monstre !
On nous a promis 40 hectares et un pauvre âne.
L’assurance d’avoir une retraite plus tard… Quand il est trop tard !
Ils ne nous connaissaient pas, nous les « Nèg Kongo Kalkita. »
Qui en ont marre de porter des sacs cabas pour quelques miettes… Au diable ça !
Les Bantous disent : « Une main se donne. »
« La main dicte ce qui lui appartient », alors il faut que tu travailles pour ce que tu veux.
Cracher la vérité sur ces « europayen » qui nous critiquaient hier.
Des menteurs qui nous ont déjà fait beaucoup d’entourloupes.
Engrener une mécanique enraillée.
Incapable de rayer les « Ziontifik » qu’ils ont créé et que nous sommes !
Même si je sais que la musique ne peut pas changer une planète.
Je sais que la parole a le pouvoir de relever la tête d’un peuple.

[Refrain]

Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ce sont des sœurs que l’on vend, pour couper de la canne !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ceux qui sont morts enfermés pour nous libérer !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ce sont de jeunes frères en prison, stoppés en plein vol !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ceux qu’ils ont tués parce qu’ils ont crié la vérité !

[Couplet 3]

Tysme :
Comment on assimile une ethnie ?
En lui ôtant toute raison d’être, fière de ses origines.
Comment on décime deux ethnies ?
En les traitant différemment jusqu’au bain de sang jusqu’à ce qu’elles s’exterminent.
Le diable est sur cette terre rarement en enfer.
La nature de l’homme a tout pour lui plaire donc il s’en sert.
Chercher la canne en Océanie, la main d’œuvre en Afrique.
Pour produire du sucre en Martinique ça m’irrite, ça mérite.
Un regard qui n’est pas celui des livres d’histoire.
Un regard sur le Code Noir pour bien faire il n’est pas trop tard.
Non non…, pas là pour déclencher des émeutes.
Mais pour qu’on assimile les vérités et non pas les peuples.
Les pillages sous couvert d’évangélisation.
Les carnages faits au nom d’une dite civilisation.
Notre proposition : que le Devoir de Mémoire soit fait.
Afin que chaque Français soit conscient d’où l’on vient, de qui on est.
La loi 2001-434 est promulguée.
Il ne reste plus qu’à attendre patiemment qu’elle soit appliquée.
Faites que la résurgence de ses blessures.
Soit prise avec sagesse par les générations futures.

[Refrain]

Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ce sont des sœurs que l’on vend, pour couper de la canne !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ceux qui sont morts enfermés pour nous libérer !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ce sont de jeunes frères en prison, stoppés en plein vol !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ceux qu’ils ont tués parce qu’ils ont crié la vérité !

[Refrain]

Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ce sont des sœurs que l’on vend, pour couper de la canne !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ceux qui sont morts enfermés pour nous libérer !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ce sont de jeunes frères en prison, stoppés en plein vol !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Ceux qu’ils ont tués parce qu’ils ont crié la vérité !

[Intro]

[Couplet 1]

Star Jee:
An ni chans ni on dous anfans « dans la douce France. »
J’ai de la chance d’avoir eu une douce enfance dans « la douce France. »
Mè an pòté koulè a nèg, koulè a soufwans.
Mais j’ai porté la couleur des noirs, la couleur de la souffrance.
Pa la pou jijé travay a Bondyé mè a mwen tousèl an sé on sikatris « du passé ».
Pas là pour juger le travail de Dieu, mais à moi seul, je suis une cicatrice du passé.
Tou sa nèg ja pasé, pé jan las rèsasé.
Tout ce que les noirs ont surmonté, je ne me lasserais jamais de ressasser.
Prézans an-mwen, èkzistans an-mwen anlè la tè a Bondyé.
Ma présence, mon existence sur la terre de Dieu.
An ka touné la paj mè pa ka fenmé liv-la.
Je suis là à tourner la page, mais je ne ferme pas le livre.
Fòk nou ékri listwa chak jou kon Lumumba.
Il faut qu’on écrive l’histoire chaque jour comme Lumumba.
Pli an ka grandi pli zyé an-mwen gran ouvè.
Plus je grandis, plus j’ouvre les yeux.
Tou sa nèg ja fè, gadé dèyè, priyé lé zansyen.
Tout ce que les noirs ont déjà fait, regarder en arrière, prier les anciens.
Alò an la ka fè sòsyé pou woulévé nanm a nonm.
Alors je suis là à faire de la sorcellerie pour relever les âmes des hommes.
Fonn an sann, pa konfonn-mwen, èvè kèk manti-mantè…
« Fondre dans la cendre », ne me confond pas avec n’importe quel charlatan…
An vré an vlé kyoké lèspri a malnonm kon Malcom X.
En vrai, je veux toucher l’esprit de grands hommes comme Malcolm X.
Ka ékri tèks tout lannuit pas pawòl sé on fòs.
J’écris des textes toute la nuit parce que la parole est une force.
Ou pa oblijé sonjé sé té Star Jee é Exxòs.
Tu n’es pas obligé de te rappeler que c’était Star Jee et Exxòs.
Mè sonjé pawòl an-nou, sonjé lidé an-nou.
Mais souviens-toi de nos paroles, souviens-toi de nos idées.
Pou lè nou ké mò zòt osi zò pé sa woulévé-nou.
Pour que quand nous serons morts, vous aussi vous puissiez nous relever.
Chak jou sé on konba pou pa oubliyé yèoswa.
Chaque jour est un combat pour ne pas oublier hier soir.
Sé pou sa an pa’a dòmi ankò pou pa wouviv listwa.
C’est pour ça que je ne dors plus, pour ne pas revivre l’histoire.
Fo ou ni mémwa, fo ou ni fòs pou « fight. »
Il faut que tu aies de la mémoire, il faut que tu aies de la force pour te battre.
Toujou sonjé sé konba !
Toujours se souvenir que c’est un combat !
Toujou sonjé sé konba !
Toujours se souvenir que c’est un combat !
Toujou sonjé sé konba !
Toujours se souvenir que c’est un combat !
Toujou sonjé sé konba !
Toujours se souvenir que c’est un combat !
Toujou sonjé sé konba !
Toujours se souvenir que c’est un combat !

[Refrain]

Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Sé dé sè kè yo ka vann pou koupé kann !
Ce sont des sœurs que l’on vend, pour couper de la canne !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Séla ki mò « enfermé » pou libéré-nou !
Ceux qui sont morts enfermés pour nous libérer !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Sé dé jenn frè lajòl « stopé » an plen vòl !
Ce sont de jeunes frères en prison, stoppés en plein vol !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Séla kè yo kyouyé pas yo kriyé « la vérité ! »
Ceux qu’ils ont tués parce qu’ils ont crié la vérité !

[Couplet 2]

Exxòs:
Té ni on tan toupré tan, antan a nèg a mont a gousé.
Il fut un temps, au temps des noirs à montre à gousset.
Lè kréyòl té chat a ké bésé.
Quand le créole était un chat à queue baissé.
An tan a nèg drésé pou dansé fwansé fòsé.
Au temps des noirs dressés pour danser un français forcé.
Tan a nèg abésé – kyouyé – pou sa yo té ka pansé.
Temps des noirs rabaissés (tués) pour ce qu’ils pensaient.
Sa té valé lang é mèt kwa si bouch.
C’était avaler sa langue et mettre la main sur la bouche.
Fè konsi ou pa konprann, kaché liv anba kouch…
Faire semblant de ne pas comprendre, cacher les livres sous les lits…
Ou té ka li, fò-w té wont sa ! Ou té « instruit », yo té kont sa !
Tu lisais ? Il fallait en avoir honte ! Tu étais instruit, ils étaient contre ça !
Pini-w pou fè-w konprann kè sé Dyé a-w, sé li ki mons-la !
Te punir pour te faire croire que c’est ton Dieu, c’est lui le monstre !
Yo té promèt-nou, 40 èkta, on vyé boukèt.
On nous a promis 40 hectares et un pauvre âne.
Lasirans dè ni la rètrèt plita… Lè i ja twota !
L’assurance d’avoir une retraite plus tard… Quand il est trop tard !
Yo pa té konnèt-nou, nèg Kongo Kalkita.
Ils ne nous connaissaient pas, nous les « Nèg Kongo Kalkita. »
Ki ja las pòté sak kaba pou on ti nyak… O diab sa !
Qui en ont marre de porter des sacs cabas pour quelques miettes… Au diable ça !
Bantou ka di, on lanmen ka ba-y.
Les Bantous disent : « Une main se donne. »
Sé on lanmen ka dikté sa ki ta-y alò fo ou travay pou ta-w.
« La main dicte ce qui lui appartient », alors il faut que tu travailles pour ce que tu veux.
Kraché vérité si « europayen » ki té ka kritiké-nou yè.
Cracher la vérité sur ces « europayen » qui nous critiquaient hier.
Mantè ki ja fè-nou fè diféran douvan-dèyè.
Des menteurs qui nous ont déjà fait beaucoup d’entourloupes.
Angréyé on mékanik anréyé.
Engrener une mécanique enraillée.
Enkapab dè réyé lé « Ziontifik » kè yo kréyé é kè nou yé !
Incapable de rayer les « Ziontifik » qu’ils ont créé et que nous sommes !
Menm si an sav mizik pé ké chanjé on planèt.
Même si je sais que la musique ne peut pas changer une planète.
An konnèt wòl a pawòl pou fè on pèp lévé tèt !
Je sais que la parole a le pouvoir de relever la tête d’un peuple.

[Refrain]

Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Sé dé sè kè yo ka vann pou koupé kann !
Ce sont des sœurs que l’on vend, pour couper de la canne !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Séla ki mò « enfermé » pou libéré-nou !
Ceux qui sont morts enfermés pour nous libérer !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Sé dé jenn frè lajòl « stopé » an plen vòl !
Ce sont de jeunes frères en prison, stoppés en plein vol !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Séla kè yo kyouyé pas yo kriyé « la vérité ! »
Ceux qu’ils ont tués parce qu’ils ont crié la vérité !

[Couplet 3]

Tysme :
Comment on assimile une ethnie ?
En lui ôtant toute raison d’être, fière de ses origines.
Comment on décime deux ethnies ?
En les traitant différemment jusqu’au bain de sang jusqu’à ce qu’elles s’exterminent.
Le diable est sur cette terre rarement en enfer.
La nature de l’homme a tout pour lui plaire donc il s’en sert.
Chercher la canne en Océanie, la main d’œuvre en Afrique.
Pour produire du sucre en Martinique ça m’irrite, ça mérite.
Un regard qui n’est pas celui des livres d’histoire.
Un regard sur le Code Noir pour bien faire il n’est pas trop tard.
Non non…, pas là pour déclencher des émeutes.
Mais pour qu’on assimile les vérités et non pas les peuples.
Les pillages sous couvert d’évangélisation.
Les carnages faits au nom d’une dite civilisation.
Notre proposition : que le Devoir de Mémoire soit fait.
Afin que chaque Français soit conscient d’où l’on vient, de qui on est.
La loi 2001-434 est promulguée.
Il ne reste plus qu’à attendre patiemment qu’elle soit appliquée.
Faites que la résurgence de ses blessures.
Soit prise avec sagesse par les générations futures.

[Refrain]

Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Sé dé sè kè yo ka vann pou koupé kann !
Ce sont des sœurs que l’on vend, pour couper de la canne !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Séla ki mò « enfermé » pou libéré-nou !
Ceux qui sont morts enfermés pour nous libérer !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Sé dé jenn frè lajòl « stopé » an plen vòl !
Ce sont de jeunes frères en prison, stoppés en plein vol !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Séla kè yo kyouyé pas yo kriyé « la vérité ! »
Ceux qu’ils ont tués parce qu’ils ont crié la vérité !

[Refrain]

Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Sé dé sè kè yo ka vann pou koupé kann !
Ce sont des sœurs que l’on vend, pour couper de la canne !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Séla ki mò « enfermé » pou libéré-nou !
Ceux qui sont morts enfermés pour nous libérer !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Sé dé jenn frè lajòl « stopé » an plen vòl !
Ce sont de jeunes frères en prison, stoppés en plein vol !
Ou pa ka tann kri a nonm, fanm ka hélé !
Tu n’entends pas les cris des hommes et des femmes qui hurlent !
Séla kè yo kyouyé pas yo kriyé « la vérité ! »
Ceux qu’ils ont tués parce qu’ils ont crié la vérité !

 

Lumumba* : Patrice Émery Lumumba.

 

Album : Woch Goumé A Vyé Nèg.
Année : 2002 (Réédité en 2013)
Téléchargement légal : www.bandcamp.com

Star Jee :
http://starjee1.bandcamp.com/
Youtube : StarJeeTV.
Twitter : https://twitter.com/starjee
Instagram : https://instagram.com/starjee/
Facebook : https://www.facebook.com/starjee
Facebook : Star Jee Officiel.

Exxòs :
http://exxosmetkakola.bandcamp.com/
http://exxosmetkakola.com/
Soundcloud : https://soundcloud.com/exxosmetkakola
Youtube : https://www.youtube.com/user/metkakola
Twitter : https://twitter.com/exXosMetKakola
Facebook : https://www.facebook.com/metkakola.page?fref=ts
Facebook : https://www.facebook.com/exxosmetkakola?fref=ts

KakoMusic Label
Twitter : https://twitter.com/kakolabel
Soundcloud : https://soundcloud.com/kakolabel
Youtube : https://www.youtube.com/user/kakolabel
Facebook : https://www.facebook.com/KAkOLabO/
Facebook : https://www.facebook.com/KakoLabel?fref=ts

Tysmé (Mano D’iShango):
https://tysme.bandcamp.com/
Facebook : http://www.facebook.com/ziontific.tysme
Twitter : http://twitter.com/LyricistTysme
Chaîne Youtube : http://www.youtube.com/user/tysme
Site web : http://tysme.gp/
Deezer : http://www.deezer.com/music/tysme/
Soundcloud : http://soundcloud.com/tysme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *