Keros-N – Pé pa menti enko

(gimmick)
Poutinov !
Wacké Ta-la !

[Pont]

Sa té si bèl ! Si peu banal.
Ou pran kè an-mwen, ou méné-y an balad.
Menm « arc-en-ciel » owa-w té yenki pa mal.
Ou rivé chayé-mwen lwen dè anbrouy, dè bagar.
Mil étensèl adan on regar.
Lèmond ni sèt mervèy, ponyonn pa bèl kon zyé a-w.
DE.V.I.L par péché d’orgueil.
An ka éséyé vwè klè adan on trou noir.

[Refarin 1]

An pé pa manti ankò !
Si ou pa owa mwen an pé jan grandi ankò.
San vou an ka fè yenki sanblan èt fò.
Kaché dèyè sourir mè andidan mwen mò.
É ou ka kontinyé briyé ban-mwen ou sé lò.
É tròp fwa an sali-w, an ay an dra a on dòt.
Antrè Glock, fanm èvè pòt.
Mi sé konsa an anéyanti on lòv…

[Couplet 1]

Chéri jòdla ou pa la.
An perdu adan on palas.
An tousèl an mwen an kaz-la, mwen é mwen menm ka fè palab.
San vou ayen pa ni panach.
An kon sòlda san paktaj.
Mé an pa ni kouraj dè mandé-w wouvin, non an pa kap !
An toujou té ni « mieux à faire » mwen.
An Moskou ou Bagdad adan on baraj ou pou on balafre.
Tout on klik a ti fanm y fen wè.
Pa vin si ou pa laj, « si t’as pas l’âge » ou si-w pa stable.
An sav byen ka suksè ka fè-w fè.
An oubliyé di-w kè an lòv-vou a perpèt.
An « bel et bien perdant dans l’affaire ».
Mè, mwen pa ni anbara, an ka di i pa la, bon débara !
Mè, an « par-ci par-là », wè « ceci étant », an vin on pro du partaj.
Wè « par tous les temps », an ka néyé-mwen anba tchad.
Wè a tou bout tan.
Mè, lè an lévé ou pa la.

[Refarin 2]

Ba-w an pé pa manti ankò !
Si ou pa owa mwen an pé jan grandi ankò.
San vou an ka fè yenki sanblan èt fò.
Kaché dèyè sourir mè andidan mwen mò.
É ou ka kontinyé briyé ban-mwen ou sé lò.
É tròp fwa an sali-w, an ay an dra a on dòt.
Antrè pòt, fanm èvè Glock.
Mi sé konsa an anéyanti on lòv…

[Couplet 2]

O-w yé ? Ka-w ka fè ?
Suwman sa an té ka fè lè an pa té o fwayé…
An ka fè feeling olyé an di-w kè anfèt, sa pa ka-y o myé.
An oubliyé ka-y on kè anfèt.
An té ka atann kè koudfil a diféran gyal ki asomé-w.
Ou té ka tann dézòd a bal, charjè, alarm i ka sonné.
An té ka kouri dèyè sou, dèyè suseuz pou aksyoné.
Ou just té ka pran souf, ou viré ou pa klaksonné, donk…
O-w yé ? É ka mwen fè ?
« Pour pardonné le fait » kè an mèté-w an pyès.
An pran-mwen pou on tolié, lòv an-nou ban-mwen perpèt…
Mé an préféré vin (?).
Vo myé sa ki-w vwè kè an fèb.
Ou té vlé lòv-mwen sensèrman.
Rann-mwen tibwen pli rézoné.
Dè suwpriz an suwpriz, « à la fin » ayen pé pa étoné-w.
An pwomèt-vou lanmou, an pa té la pou épolé-w.
Ou lòv-vou jis a lanmò… Asé pou gadé-w épanoui-w.

[Refarin 3]

Si ou pa owa mwen an pé jan grandi ankò.
San vou an ka fè yenki sanblan èt fò.
Kaché dèyè sourir mè andidan mwen mò.
É ou ka kontinyé briyé ban-mwen ou sé lò.
É tròp fwa an sali-w, an ay an dra a on dòt.
Antrè pòt, fanm èvè Glock.
Mi sé konsa an anéyanti on lòv…

(gimmick)
Poutinov !
Wacké Ta-la !

[Pont]

C’était si beau ! Si peu banal.
Tu as pris mon cœur, tu l’as emmené en balade.
À tes côtés, même un arc-en-ciel n’était que pas mal.
Tu as réussi à m’emmener loin des embrouilles et des bagarres.
Mille étincelles dans un regard.
Le monde à 7 merveilles, aucune n’est aussi belle que tes yeux.
DE. V.I.L par péché d’orgueil.
J’essaye de voir clair dans un trou noir.

[Refarin 1]

Je ne peux plus mentir davantage !
Si tu n’es pas près de moi, je ne grandirais plus jamais.
Sans toi, je ne fais que faire semblant d’être fort.
Caché derrière des sourires, mais à l’intérieur je suis mort.
Et tu continues à briller, pour moi tu es comme l’or.
Et trop de fois je t’ai sali en allant dans les draps d’une autre.
Entre Glock, femmes et potes.
C’est comme ça que j’ai anéanti un amour…

[Couplet 1]

Chérie aujourd’hui tu n’es pas là.
Je suis perdu dans un palace.
Je suis seul à la maison, moi et moi-même à palabrer.
Sans toi, plus rien n’a de panache.
Je suis comme un soldat sans paquetage.
Mais je n’ai pas le courage de te demander de revenir, non je ne suis pas cap !
J’avais toujours mieux à faire.
Je suis à Moscou ou à Bagdad dans un barrage ou une bagarre.
Toute une clique de femmes qui ont faim, ouais.
Ne viens pas si t’es pas large, si t’as pas l’âge ou si t’es pas stable.
Je sais bien ce que le succès te fait faire.
J’ai oublié de te dire que je t’aime à perpète.
Je suis bel et bien perdant dans l’affaire.
Mais, je n’ai pas d’embarras, je me dis qu’elle n’est pas là, bon débarras !
Je suis par-ci par-là, ouais, ceci étant, je suis devenu un pro du partage.
Ouais par tous les temps, je me noie dans l’ivresse.
Ouais, à tout bout de champ.
Mais quand je me lève, tu n’es pas là.

[Refarin 2]

Je ne peux plus te mentir davantage !
Si tu n’es pas près de moi, je ne grandirais plus jamais.
Sans toi, je ne fais que faire semblant d’être fort.
Caché derrière des sourires, mais à l’intérieur je suis mort.
Et tu continues à briller, pour moi tu es comme l’or.
Et trop de fois je t’ai sali en allant dans les draps d’une autre.
Entre potes, femmes et Glock
C’est comme ça que j’ai anéanti un amour…

[Couplet 2]

Ou es-tu ? Que fais-tu ?
Surement ce que je faisais quand je n’étais pas au foyer…
Je me la raconte au lieu de te dire qu’enfaite ça ne va pas au mieux.
J’ai oublié ce qu’est un cœur enfaite.
J’attendais les coups de files assommant d’autres femmes.
Tu entendais le bruit des balles, chargeurs, et alarmes qui sonnaient.
Je courais après les sous et les suceuses à actionner.
Tu prenais juste ton souffle, tu as tourné, tu n’as pas klaxonné donc…
Ou es-tu ? Et que dois-je faire ?
Pour pardonner le fait que je t’ai mis en pièce.
Je me suis pris pour un tôlier, notre amour m’a donné perpète…
Mais je préfère devenir (?).
Vaux mieux ça que tu vois que je suis faible.
Tu voulais m’aimer sincèrement.
Me rendre un peu plus résonner.
De surprise en surprise, à la fin plus rien ne peut t’étonner.
Je t’ai promis l’amour, je n’étais pas là pour t’épauler.
Ou t’aimer jusqu’à la mort… Assez pour te regarder t’épanouir.

[Refarin 3]

Si tu n’es pas près de moi, je ne grandirais plus jamais.
Sans toi, je ne fais que faire semblant d’être fort.
Caché derrière des sourires, mais à l’intérieur je suis mort.
Et tu continues à briller, pour moi tu es comme l’or.
Et trop de fois je t’ai sali en allant dans les draps d’une autre.
Entre potes, femmes et Glock.
C’est comme ça que j’ai anéanti un amour…

(gimmick)
Poutinov !
Wacké Ta-la !

[Pont]

Sa té si bèl ! Si peu banal.
C’était si beau ! Si peu banal.
Ou pran kè an-mwen, ou méné-y an balad.
Tu as pris mon cœur, tu l’as emmené en balade.
Menm « arc-en-ciel » owa-w té yenki pa mal.
À tes côtés, même un arc-en-ciel n’était que pas mal.
Ou rivé chayé-mwen lwen dè anbrouy, dè bagar.
Tu as réussi à m’emmener loin des embrouilles et des bagarres.
Mil étensèl adan on regar.
Mille étincelles dans un regard.
Lèmond ni sèt mervèy, ponyonn pa bèl kon zyé a-w.
Le monde à 7 merveilles, aucune n’est aussi belle que tes yeux.
DE.V.I.L par péché d’orgueil.
An ka éséyé vwè klè adan on trou noir.
J’essaye de voir clair dans un trou noir.

[Refarin 1]

An pé pa manti ankò !
Je ne peux plus mentir davantage !
Si ou pa owa mwen an pé jan grandi ankò.
Si tu n’es pas près de moi, je ne grandirais plus jamais.
San vou an ka fè yenki sanblan èt fò.
Sans toi, je ne fais que faire semblant d’être fort.
Kaché dèyè sourir mè andidan mwen mò.
Caché derrière des sourires, mais à l’intérieur je suis mort.
É ou ka kontinyé briyé ban-mwen ou sé lò.
Et tu continues à briller, pour moi tu es comme l’or.
É tròp fwa an sali-w, an ay an dra a on dòt.
Et trop de fois je t’ai sali en allant dans les draps d’une autre.
Antrè Glock, fanm èvè pòt.
Entre Glock, femmes et potes.
Mi sé konsa an anéyanti on lòv…
C’est comme ça que j’ai anéanti un amour…

[Couplet 1]

Chéri jòdla ou pa la.
Chérie aujourd’hui tu n’es pas là.
An perdu adan on palas.
Je suis perdu dans un palace.
An tousèl an mwen an kaz-la, mwen é mwen menm ka fè palab.
Je suis seul à la maison, moi et moi-même à palabrer.
San vou ayen pa ni panach.
Sans toi, plus rien n’a de panache.
An kon sòlda san paktaj.
Je suis comme un soldat sans paquetage.
Mé an pa ni kouraj dè mandé-w wouvin, non an pa kap !
Mais je n’ai pas le courage de te demander de revenir, non je ne suis pas cap !
An toujou té ni « mieux à faire » mwen.
J’avais toujours mieux à faire.
An Moskou ou Bagdad adan on baraj ou pou on balafre.
Je suis à Moscou ou à Bagdad dans un barrage ou une bagarre.
Tout on klik a ti fanm y fen wè.
Toute une clique de femmes qui ont faim, ouais.
Pa vin si ou pa laj, « si t’as pas l’âge » ou si-w pa stable.
Ne viens pas si t’es pas large, si t’as pas l’âge ou si t’es pas stable.
An sav byen ka suksè ka fè-w fè.
Je sais bien ce que le succès te fait faire.
An oubliyé di-w kè an lòv-vou a perpèt.
J’ai oublié de te dire que je t’aime à perpète.
An « bel et bien perdant dans l’affaire ».
Je suis bel et bien perdant dans l’affaire.
Mè, mwen pa ni anbara, an ka di i pa la, bon débara !
Mais, je n’ai pas d’embarras, je me dis qu’elle n’est pas là, bon débarras !
Mè, an « par-ci par-là », wè « ceci étant », an vin on pro du partaj.
Je suis par-ci par-là, ouais, ceci étant, je suis devenu un pro du partage.
Wè « par tous les temps », an ka néyé-mwen anba tchad.
Ouais par tous les temps, je me noie dans l’ivresse.
Wè a tou bout tan.
Ouais, à tout bout de champ.
Mè, lè an lévé ou pa la.
Mais quand je me lève, tu n’es pas là.

[Refarin 2]

Ba-w an pé pa manti ankò !
Je ne peux plus te mentir davantage !
Si ou pa owa mwen an pé jan grandi ankò.
Si tu n’es pas près de moi, je ne grandirais plus jamais.
San vou an ka fè yenki sanblan èt fò.
Sans toi, je ne fais que faire semblant d’être fort.
Kaché dèyè sourir mè andidan mwen mò.
Caché derrière des sourires, mais à l’intérieur je suis mort.
É ou ka kontinyé briyé ban-mwen ou sé lò.
Et tu continues à briller, pour moi tu es comme l’or.
É tròp fwa an sali-w, an ay an dra a on dòt.
Et trop de fois je t’ai sali en allant dans les draps d’une autre.
Antrè pòt, fanm èvè Glock.
Entre potes, femmes et Glock.
Mi sé konsa an anéyanti on lòv…
C’est comme ça que j’ai anéanti un amour…

[Couplet 2]

O-w yé ? Ka-w ka fè ?
Ou es-tu ? Que fais-tu ?
Suwman sa an té ka fè lè an pa té o fwayé…
Surement ce que je faisais quand je n’étais pas au foyer…
An ka fè feeling olyé an di-w kè anfèt, sa pa ka-y o myé.
Je me la raconte au lieu de te dire qu’enfaite ça ne va pas au mieux.
An oubliyé ka-y on kè anfèt.
J’ai oublié ce qu’est un cœur enfaite.
An té ka atann kè koudfil a diféran gyal ki asomé-w.
J’attendais les coups de files assommant d’autres femmes.
Ou té ka tann dézòd a bal, charjè, alarm i ka sonné.
Tu entendais le bruit des balles, chargeurs, et alarmes qui sonnaient.
An té ka kouri dèyè sou, dèyè suseuz pou aksyoné.
Je courais après les sous et les suceuses à actionner.
Ou just té ka pran souf, ou viré ou pa klaksonné, donk…
Tu prenais juste ton souffle, tu as tourné, tu n’as pas klaxonné donc…
O-w yé ? É ka mwen fè ?
Ou es-tu ? Et que dois-je faire ?
« Pour pardonné le fait » kè an mèté-w an pyès.
Pour pardonner le fait que je t’ai mis en pièce.
An pran-mwen pou on tolié, lòv an-nou ban-mwen perpèt…
Je me suis pris pour un tôlier, notre amour m’a donné perpète…
Mé an préféré vin (?).
Mais je préfère devenir (?).
Vo myé sa ki-w vwè kè an fèb.
Vaux mieux ça que tu vois que je suis faible.
Ou té vlé lòv-mwen sensèrman.
Tu voulais m’aimer sincèrement.
Rann-mwen tibwen pli rézoné.
Me rendre un peu plus résonner.
Dè suwpriz an suwpriz, « à la fin » ayen pé pa étoné-w.
De surprise en surprise, à la fin plus rien ne peut t’étonner.
An pwomèt-vou lanmou, an pa té la pou épolé-w.
Je t’ai promis l’amour, je n’étais pas là pour t’épauler.
Ou lòv-vou jis a lanmò… Asé pou gadé-w épanoui-w.
Ou t’aimer jusqu’à la mort… Assez pour te regarder t’épanouir.

[Refarin 3]

Si ou pa owa mwen an pé jan grandi ankò.
Si tu n’es pas près de moi, je ne grandirais plus jamais.
San vou an ka fè yenki sanblan èt fò.
Sans toi, je ne fais que faire semblant d’être fort.
Kaché dèyè sourir mè andidan mwen mò.
Caché derrière des sourires, mais à l’intérieur je suis mort.
É ou ka kontinyé briyé ban-mwen ou sé lò.
Et tu continues à briller, pour moi tu es comme l’or.
É tròp fwa an sali-w, an ay an dra a on dòt.
Et trop de fois je t’ai sali en allant dans les draps d’une autre.
Antrè pòt, fanm èvè Glock.
Entre potes, femmes et Glock.
Mi sé konsa an anéyanti on lòv…
C’est comme ça que j’ai anéanti un amour…

 

Année : 2015

Vidéo officielle : Keros-n – Pe pa menti enko (JUTSU).
Chaîne Youtube : JUTSU MEDIA GROUP.

A/ Keros-N
R/ JUTSU MEDIA GROUP (BENZ & SKYSO)

Instagram : http://instagram.com/poutinov
Twitter : https://twitter.com/kerosnofficiel
Facebook : https://www.facebook.com/kerosn
Site : http://keros-n-officiel.believeband.com/

JUTSU MEDIA GROUP. (JMG)
http://jutsu-media-group.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *